Tous ce qui ne te tue pas te rend plus fort…

Cette célèbre phrase du philosophe allemand Friedrich Nietzsche me fait penser à mon prof de philo quand j’avais 17 ans et surtout à ce que j’ai vécu comme expérience professionnelle ce vendredi 7 mars…

Aucun intérêt à sortir les gros mots, les insultes ou frustrations sur cette situation car je ne suis ni le premier ni dernier et « This is business life »…mais en tout cas cela m’a fait réfléchir en quelques heures sur ce que je devrais réellement faire dans ma vie.

Trouver une autre employeur de ce genre sur infopresse jobs ou autre grenier aux nouvelles ? Bof…ce sera sensiblement l’éternel retour…(encore Nietzsche) …y’a en qui aiment et se battraient pour ces places (si si je vous ment pas) mais c’est leur choix de vie et carrière. Respect.

Trouver une agence réseau mondial (plus de 1500 personnes on va dire avec plusieurs bureaux sur les continents)  là où j’ai bâti ma solide réputation en Paris avec mon expérience européenne et mes plus belles années pendant plus de 10 ans…Pourquoi pas faut voir le type de clients et responsabilités…

Monter mon projet d’entreprise…ah tiens ça me parle mieux…

  • Façonner et monter une entreprise à mon image, avec mes valeurs et ma vision…ah oui
  • Travailler avec mon père, pour ma famille, mon pays et moi…encore mieux ça donne un vrai sens
  • Créer mes propres choses en sachant que les choses autour de moi ont été créées par des gens pas plus intelligents que moi …alors là…inspirant…Thanks Steve Jobs
  • Chercher les différentes sources de financement…faut aller Pitcher…ah oui ça je sais le faire surtout si c’est pour moi
  • Mesurer les risques…oui oui ah bon faut que j’apprenne à sauter dans le vide sans parachute c’est ça?

On va s’arrêter là car la suite de ma réflexion à venir…sur ce blogue ou sur mon compte twitter twitter.com/llyfoung 

Screen Shot 2015-03-07 at 9.14.54 PM

En tout cas fin mars,  j’ai hâte comme tous les ans de retrouver mes ados du secondaire à l’école secondaire Jean-Grou à Montréal.

Depuis 3 ans, la prof de techno me demande que je motive ses élèves…Mon rôle pendant 1 journée c’est de faire face à 4 classes différentes devant le regard d’ado entre 13 et 15 ans qui subissent la plupart un échec scolaire.Mon objectif : leur donner envie de créer leurs destins, continuer les études, vivre leurs passions et devenir entrepreneur.

Je leur parle de réalité augmentée, de campagnes marketing originales, du Web hier aujourd’hui et demain, de la génération C, des idées innovantes, des nouvelles startups…et tout ça tout prêt d’eux à Montréal.

Depuis 3 ans je n’étais pas le bon exemple…mais cette année je suis enfin avec eux…

Screen Shot 2015-03-07 at 9.15.34 PM

Message de bienvenue

Bienvenue sur mon blogue!

Vous trouverez dans ce blogue personnel des instants de vie que je vois, entends, découvre au quotidien dans ma vie d’expatrié français d’origine laotienne qui vit dans la province de Québec au Canada.

À la recherche de mes racines depuis la naissance de ma fille Rosalie (surnommée « Titi»), il est temps pour moi de (re)découvrir qui je suis réellement à travers la vie que je mène avec ma femme québécoise depuis 2009 dans ce pays du grand froid!

Vous vous demandez sûrement à quoi rime ce titre bien bizarre, n’est-ce pas? 😉

1/ Pourquoi BANANE?

« Pas toi, Banane! »

Bien que je sois un grand fan de Retour vers le futur, l’expression vient en fait de la génération banane que les sociologues français ont identifiée dans les années 90.

Cette génération de jeunes Asiatiques (originaires du Vietnam, du Laos, de la Chine, du Cambodge…), âgés de 20 à 30 ans, parlent et pensent à la française, mais sont d’apparence asiatique, donc jaunes.

Pour référence, je vous invite à lire cet article par le « Libé » http://www.liberation.fr/medias/2002/02/11/generation-banane_393263

2/ Pourquoi 450?

Pour mieux s’intégrer dans un pays et une culture, vaut mieux s’amuser à utiliser des clins d’œil locaux. 😉

Au Québec, les chiffres 4, 5 et 0 sont les 3 premiers chiffres des numéros de téléphone attribués aux résidents au nord de l’île de Montréal. Ainsi, dans le langage populaire, on emploie « 450» (prononcé 4-5-0) pour nommer les gens qui habitent en banlieue nord.

Je suis urbain dans l’âme, j’aime l’énergie de Montréal, mais après avoir vécu plus de 8 ans à Paris dans un minable F2 à 1200 euros par mois, l’appel de la nature se faisait sentir… Ma femme et moi avons donc décidé de quitter la ville à l’été 2013 pour aménager dans une petite banlieue calme à 40 minutes de Montréal (ou à 5 heures de la ville, selon certains collègues 514 jaloux, lol!).

Bref, ceci est mon premier message.

D’autres articles, photos ou vidéos suivront, ce n’est que le début!
Certains d’entre vous seront sûrement surpris de connaître ma véritable histoire…

À suivre!

Bonne lecture!

Qui suis-je?


Welcome to my blog!

My personal blog is a quiet place where I’m glad to share with you all moments of my daily life that I see, hear, learn as a « french – laotian – expat » who lives in the province of Quebec in Canada.

Looking for my roots since the birth of my daughter Rosalie (nicknamed « Titi »), it’s time for me to discover who I am really through my second life here  with my canadian wife Melissa since 2009 in this wonderful country.

You may wonder what the point that property strange title, isn’t it ? 😉

1 / Why BANANA?

This term actually comes from the banana generation that French sociologists have identified in the 90’s.

This generation of young Asians people (from Vietnam, Laos, China, Cambodia …) aged between 20 to 30 years who speak, write and think with a french mindset…but with physically asian face, so yellow appearance.

For reference, I invite you to read the very interesting newspaper article by Libération in early 2002 (french version only) : http://www.liberation.fr/medias/2002/02/11/generation-banane_393263

2 / Why 450?

How to be integrated in a country and a culture with fun : just use local winks. 😉

In Quebec, the numbers 4, 5 and 0 are the first 3 digits of landline phone numbers assigned to suburbs resident people who living outside of the island of Montreal. So, in popular language, we use « 450 » ​​(pronounced 4-5-0) to name the people who live in suburb area.

I really have an urban soul, I love the creative energy of Montreal…but after living 8 years in Paris in a shabby F2 to 1200 euros per month, the call of nature was felt … My wife and I decided to leave the city in summer 2013 and we found our first house with lots of trees in our garden.

Other articles, photos and videos will follow, this is only the beginning!

Some of you will surely be surprised to know my true story …

To be continued!

Take care.

moi

Who am I?